L’acné apparait pendant l’adolescence à cause de modifications hormonales…et souvent d’une alimentation non adaptée. Si elle est sensé disparaitre vers 20 ans, il n’en est pas toujours ainsi. Le ‘remède’ usuel  chez la femme est souvent la prise de pilule. Je rencontre des patientes qui ont peur d’arrêter leur contraceptif par crainte de se retrouver couvertes d’acné. Je trouve ça dommage, surtout connaissant l’impact non négligeable d’une prise d’hormones à forte dose sur des décennies. Heureusement il existe des alternatives, à condition d’être prêt à faire quelques modifications dans ses habitudes de vie.

En micronutrition, tout comme en médecine traditionnelle chinoise, on considère qu’une maladie ou qu’un problème de santé est dû à un ou plusieurs déséquilibres au niveau de l’organisme (incluant des déséquilibres au niveau émotionnel ou énergétique). C’est donc en identifiant et corrigeant ces déséquilibres que la maladie est adressée. On est donc loin du un symptôme=1 médicament.

Tout cela étant dit, quel est le lien entre acné et système digestif ? Et quelles alternatives y va-t-il à la prise de pilule ou de traitements lourds (comme Roacutane et autres poisons du même genre) ? Découvrez tout ça dans l’article qui suit.

 

POUR COMMENCER : AMÉLIOREZ VOTRE ACNÉ EN MODIFIANT VOS HABITUDES ALIMENTAIRES

Avant de partir dans de grandes investigations, si vous souffrez d’acné, il convient de commencer par modifier ses habitudes alimentaires et son hygiène de vie.

Pendant longtemps, le lien entre la nutrition et l’acné a été controversé. Toutefois, aujourd’hui ce lien est bien accepté et fait même l’objet d’un consensus scientifique (tout arrive 😉 ).

ennemis pour l acneLes études ont clairement démontré qu’une alimentation riche en sucres et féculents à index glycémique élevé ainsi que la consommation excessive de produits laitiers (1,2) jouaient un rôle dans la survenue de l’acné. En effet, il semblerait qu’une alimentation très hypoglycémiante (donc riche en sucres rapides et céréales raffinées) et en produits laitiers entrainait une augmentation du stress oxydant et d’inflammation (je vous épargnerais les détails ici) qui pouvait être responsable de l’acné ainsi que de l’émergence sur le long terme de maladies métaboliques (diabète de type 2, obésité,…).

CONSEILS ALIMENTAIRES POUR AMELIORER SON ACNÉ

Donc, pour améliorer la qualité de votre peau, commencez par :

  • Réduire au maximum l’ajout de produits sucrants quels qu’ils soient. Les sucres à index glycémique les plus bas seront le miel (le vrai, artisanal et d’origine française), le sucre de coco, le sirop d’agave ou d’érable. Mais même s’ils sont meilleurs, ils ne sont pas bons en trop grande quantité
  • Diminuer drastiquement tous les produits sucrés: confiseries, pâtisseries, biscuits, sodas, jus de fruits
  • Remplacez les produits céréaliers blancs par des produits complets ou semi-complets: pain complet ou bis au lieu de baguette blanche, pâtes complètes, riz semi-complet ou complet, flocons d’avoine plutôt que corn flakes…
  • Remplacez les produits laitiers par des alternatives végétales (lait/yaourt/crème à base de soja, coco, amande ou autre) et modérez votre consommation de fromage.
  • Pour les fromages, préférez-les à base de lait de chèvre ou de brebis, plus pauvres en acteurs de croissance impliqués dans l’acné.
  • Augmentez votre consommation de fruits et légumes ainsi que de bonnes graisses (donc huiles végétales vierges et première pression à froid, oléagineux, poissons gras)

Au passage, contrairement aux messages véhiculés, on n’a pas besoin de 3 produits laitiers par jour ! Au contraire, 1 ou 2 seront largement suffisants (voire déjà trop pour certains). Vous trouverez d’autres sources de calcium ici.

L’huile d’onagre et de bourrache, riche en omega-6 végétaux, sera intéressante pour la peau. A prendre sous forme de gélules le matin, par cures de 2 mois.

SI CELA N’EST PAS SUFFISANT : JE M’OCCUPE DE MON FOIE

Le foie est un organe souvent malmené. A la ‘croisée des chemins’, il joue de nombreux rôles dans le corps, dont celui de nettoyer le sang de ses composés toxiques (cela comprend aussi le recyclage des œstrogènes), de les neutraliser puis de les éliminer. Si ces rôles ne sont pas remplis à cause d’un foie engorgé ou inflammé, c’est l’organisme qui s’encrasse, tout comme les émonctoires (=organes chargés de faire sortir les déchets et toxines, à savoir la peau, les reins, les poumons).

Donc quand le foie fonctionne au ralenti, cela se voit sur la peau. Plus particulièrement, je le retrouve chez les personnes avec de l’acné sur la zone entre les deux yeux (mais pas exclusivement).

COMMENT PRENDRE SOIN DE SON FOIE

Cela commence, encore une fois, par corriger son alimentation et son hygiène de vie. Alcool, tabac, chocolat, alimentation trop riche en produits animaux et ne contenant pas assez de végétaux, excès de stress sont des éléments venant saturer le foie (ou le bloquer au niveau énergétique, comme c’est le cas du stress et de la colère).

detox du foieUne fois cela corrigé, vous pourrez alors penser à prendre des compléments alimentaires pour aider le foie à se  détoxifier. Mes chouchous sont le complexe Equilibre Hépatique du Laboratoire Microéquilibre ou le complexe de bourgeon Dépuragem de chez Herbalgem. Cependant, je vous recommande de me consulter ou de consulter un naturopathe avant toute prise de complément.  Le foie est un organe complexe et aucune plante ne couvre toutes les étapes du processus de détoxification naturel. Il faut donc les combiner en choisissant celles qui vont vous convenir le mieux, en fonction de votre terrain, de vos déséquilibres et du moment de l’année).

La pratique du jeune ou les cures de jus verts en automne et au printemps pourront également aider. Sans oublier, bien sûr, sa gestion du stress ! J’y ai dédié plusieurs articles dont celui-ci.

Remarque : le foie étant chargé de recycler les œstrogènes, si vous avez plus d’acné sous pilule, c’est un signe que le foie n’arrive pas à gérer l’excès d’hormones apportées par cette dernière…Si c’est votre cas, je vous recommande de changer de pilule (ou mieux, de trouver un moyen contraceptif sans hormone !) et de travailler sur votre foie

LE RÔLE DE L’INTESTIN DANS LA SURVENUE DE L’ACNÉ

Si malgré ces premières recommandations votre acné est toujours là ou revient de façon chronique, alors il est probable que la raison se cache au niveau de votre écosystème intestinal…

L’EXCÈS DE PERMEABILITE A L’ORIGINE DU PROBLÈME

Tout commence avec un excès de perméabilité ou « intestin poreux ». L’intestin est une barrière semi-perméable qui laisse passer ce qui est bon pour lui mais bloque les aliments mal digérés, les toxines, les LPS (=constituants de la paroi de certaines bactéries Gram- ayant un fort potentiel inflammatoire), etc… Si celle perméabilité est altérée, alors le foie va recevoir un afflux plus important de  toxines et autres molécules inflammatoires. Cela va participer à son ‘engorgement’.

Par ailleurs, cette porosité intestinale est aussi à l’origine d’hypersensibilités alimentaires (couramment appelées intolérances) déclenchant une inflammation de bas-grade ou à bas bruit.

Cette porosité intestinale survient pour différentes raisons :

  • un déséquilibre de flore associé ou non à une candidose. Cette dysbiose est elle-même la conséquence de la prise d’antibiotiques, du stress ou d’une alimentation déséquilibrée,
  • un stress chronique,
  • la prise de certains médicaments (IPP ou anti-acides, anti-inflammatoires non stéroïdiens, aspirine),
  • une mauvaise digestion haute (bouche/foie/estomac/pancréas.

LES CONSEQUENCES DE LA POROSITE INTESTINALE SUR L’ACNÉ

Cette hyper-perméabilité va poser problème à différents niveaux. Le premier, c’est l’augmentation du risque de carences micronutritionnelles, notamment en zinc et en certaines vitamines du groupe B. Ensuite, c’est la création d’un terrain inflammatoire dû aux hypersensibilités alimentaires. Cette inflammation à bas bruit peut se traduire par différents maux ou affections. Si vous souffrez d’autres problèmes chroniques outre votre acné (problèmes de transit ou douleurs digestives, douleurs musculo-squelettiques, problèmes ORL comme sinusite/rhinite/asthme, migraines,…) et de fatigue chronique, il est fort possible que des intolérances alimentaires soient en cause ! Cette inflammation s’étend aussi souvent au foie (au début cela ne se voit pas sur les analyses de sang classique…ou alors en les lisant entre les lignes).

Remarque : à titre personnel, l’augmentation de boutons sur mon visage est un signe qui m’indique que mon foie n’est pas au top et donc que mon écosystème intestinal s’est déséquilibré (récemment c’était dû au retour de ma candidose). Quand on arrive à comprendre les messages que nous envoi notre corps, on perd moins de temps 😉

QUE FAIRE CONCRETEMENT SI VOUS SOUPÇONNEZ UN INTESTIN POREUX ?

La première chose à NE PAS FAIRE est se ruer sur des compléments alimentaires (L-glutamine ou probiotique) !  En effet, si vous ne corrigez pas l’origine de cette porosité intestinale, la prise de complément ne servira pas à grand-chose ou aura un bénéfice de courte durée (voire elle peut avoir des effets négatifs). Mieux vaut avoir une approche plus globale en vous faisant accompagner.

1-Je dépiste

Pour attester de l’existence de cette porosité intestinale, il y a plusieurs écoles et tests. Un dosage sanguin de la zonuline et/ou des LPS (endotoxine) est souvent recommandé, leur élévation traduisant une augmentation de la perméabilité intestinale. Personnellement je ne les utilise pas car les études ne sont pas toutes en accord sur la corrélation perméabilité/taux de LPS ou zonuline et effectivement j’ai déjà eu des cas de porosité intestinale avec des taux normaux pour ces deux marqueurs.

Je me fie donc plutôt à des marqueurs indirects (m’appuyant pour cela sur les recommandation du Dr STIEN formé à la médecine intégrative) :

  • carences en fer et en zinc, voire en d’autres nutriments,
  • présence d’une candidose digestive ou d’autres parasites (s’il y a candidose, elle crée forcément une hyper-perméabilité intestinale !)
  • signes d’une inflammation à bas bruit avec la présence de plusieurs hypersensibilités alimentaires sur un test sanguin (dosage des anticorps IgG dans le sang)

2-Je traite la cause puis je m’occupe de la perméabilité

Une fois cette porosité attestée, il convient donc de la corriger en arrêtant déjà le processus inflammatoire, donc en éliminant les aliments envers lesquels on a une intolérance, puis en corrigeant la cause première (cf ci-dessus). Ce n’est qu’à la dernière étape qu’on ira travailler sur la correction de la perméabilité avec des probiotiques ciblés, de la L-glutamine ou autres nutriments adaptés.

Dernière astuce nutritionnelle : pensez à faire vérifier votre taux de vitamine D3 et à vous complémenter le cas échéant (90% de la population est carencée en hiver !) car le manque de vitamine D est associé à une augmentation de la perméabilité intestinale…. Vu les nombreux rôles et bénéfices de cette vitamine, il serait dommage de passer à côté ! Si votre médecin refuse de vous prescrire le dosage, demandez-le directement à votre laboratoire d’analyses.

 

 J‘espère que cet article vous aura été utile et surtout vous permettra de voir qu’il y a d’autres alternatives à une acné tenace que la pilule, le Roacutane ou pire, les antibiotiques sur le long cours! Tous ces produits ont des conséquences parfois notables à long terme alors qu’il suffit d’attaquer le problème sous un autre angle (et de se remettre un peu en question…je sais, ce n’est pas toujours facile!). Si vous avez d’autres questions à ce sujet, contactez-moi ou envoyez moi un commentaire!

  1. High glycemic load diet, milk and ice cream consumption are related to acné vulgaris in Malaysian Young adults : a case control study Ismail NH, BMC Dermatol 2012 Aug 16 ; 12-13
  2. A low glycemic load diet improves symptoms in acné vulgaris patients : a randomized controlled trial Smith RN Am J Clin Nutr 2007 Jul ;86(1) :107-15