Cet article m’est venu plutôt soudainement et comme une évidence. Pourquoi ? Déjà parce que je souffre moi-même d’une candidose chronique qui va et vient au gré de mes poussées de stress (et je suis loin d’être  un modèle de zénitude…) mais aussi parce que je vois en consultation un nombre important de personnes souffrant de ce genre de problème. J’ai eu envie de vous en dire plus sur ce ‘méchant’ champignon, de manière à ce que vous sachiez en reconnaitre les signes pour agir au plus vite et au mieux.

PETITE PRÉSENTATION DE CE QU’EST LA CANDIDOSE

flore intestinale - candidose intestinaleLa candidose n’est rien d’autre que le nom donné au surdéveloppement d’une levure au doux nom de Candida Albicans. Cette levure est naturellement présente chez 80% des gens, au niveau intestinal. Elle se nourrit de sucres et de déchets présents dans notre intestin. A priori, elle est donc plutôt utile. Mais voilà, elle peut parfois devenir très envahissante et se développer au détriment de nos bonnes bactéries. Et c’est là que les ennuis commencent… (âmes sensibles, abstenez-vous de lire le paragraphe suivant 😉 )

Les levures se mettent à se multiplier et à se transformer. Elles forment des filaments qui  viennent tapisser la paroi de l’intestin et s’insérer entre les cellules épithéliales. Cela endommage la muqueuse intestinale, crée une hyper-perméabilité  et active notre système immunitaire. C’est à ce moment-là qu’on parle de candidose.

Le problème est que sous cette forme, candida albicans secrète des toxines qui viennent polluer notre organisme et viennent encrasser notre foie ou attaquer d’autres organes. Dans certaines situations, la candidose peut également s’étendre et atteindre d’autres parties de notre corps (parties génitales, bouche, peau=champignons/mycoses/herpes).

QUELS SONT LES SYMPTÔMES D’UNE CANDIDOSE ?

Comment savoir si j’ai une candidose ? En voilà une bonne question…

Tout d’abord si vous avez tendance à avoir du muguet dans la bouche, de l’herpès, des champignons (mains pieds) ou encore des candidoses vaginales, cela doit déjà vous alerter.

Ensuite, les symptômes les plus évidents sont les ballonnements, surtout après avoir mangé des aliments sucrés, du pain ou du fromage type Bleu (Roquefort). Les envies de sucre à tout moment de la journée, et notamment les envies irrépressibles (celles du style ou tu commences par 2 carrés de chocolat et où tu t’avales la tablette…voire deux) doivent également vous alerter.

Si je prends mon propre cas, je n’avais pas l’impression d’avoir plus de gaz que la normale et vu que j’ai toujours fait attention à mon alimentation, je n’avais pas vraiment de pulsions sucrées (ou je les réprimais). Par contre j’ai souffert d’une fatigue chronique et de migraines à répétions. Ces signes peuvent évoquer plein de choses, dont une candidose.

Pour objectiver une candidose, les naturopathes utilisent une méthode relativement simple (cracher dans un verre d’eau et observer comment évolue la salive dans l’eau) mais pas forcément très fiable. Je recommande de réaliser plutôt une prise de sang pour la recherche d’anticorps anti candida albicans (idéalement auprès du laboratoire Barbier à Metz, plus discriminant que les autres. Il suffit de leur commander un kit, ça coute 13€ et quelques). Une méthode encore plus fiable et précise passe par une analyse d’urines ou  de selles (plus couteuses aussi). Contactez-moi si vous souhaitez en savoir plus sur ces tests.

DANS QUELLES CONDITIONS SE DÉVELOPPE UNE CANDIDOSE ?

C’est une bonne question…Plusieurs facteurs peuvent entrainer le développement anarchique de Candida Albicans mais en général cela correspond à un terrain plutôt ‘acide’ dû à :

  • consommation insuffisante de fruits et légumes
  • consommation excessives de sucres et/ou glucides en général (féculents)
  • STRESS (c’est le cas que je rencontre le plus souvent…)

Elle peut également se développer suite à une (ou plusieurs) grosse(s) crise(s) de gastro,  à la prise de certains médicaments qui impactent la flore intestinale (notamment les antibiotiques) ou encore à la présence de métaux lourds.

COMMENT VENIR A BOUT D’UNE CANDIDOSE ?

ventre-santé-digestiveC’est là où les choses se corsent car Candida Albicans est difficile à déloger. Déjà parce que c’est une levure naturellement présente, donc inutile de penser l’éliminer complètement, ensuite parce que son hyper-développement est lié à un déséquilibre au niveau du terrain.  C’est donc en profondeur qu’il faut agir et pas à coups d’antifongiques qui entrainent souvent un retour rapide de la candidose, en plus d’irriter d’avantage votre muqueuse intestinale. Après, certains cas très sérieux peuvent parfois nécessiter cette approche, mais cela doit rester exceptionnel et surtout pas sur une longue période (donc pas sur 2 mois)!

La première chose à faire est  de modifier le terrain, notamment de limiter l’acidité en consommant d’avantage de végétaux  et en gérant son stress (le stress à tendance à acidifier l’organisme et déséquilibrer la flore).

Ensuite il faut absolument supprimer tous les sucres raffinés/ajoutés voire certains fruits trop riches en sucres (mais pas tous, au contraire !) et une grosse partie des  aliments riches en amidon (châtaigne, banane, pomme de terre , selon l’importance de la candidose. Attention à ne pas supprimer tous les glucides pour autant! Mieux vaut adopter une alimentation à IG bas (cf mon article sur le sujet). Il est également important de supprimer le gluten et les autres levures (car levure + levure = ‘fête à la maison’ et fermentations puissance 10 !). Tout cela sur une période d’au moins 2 à 3 mois (certains vont même au-delà). On trouve sur internet des régimes encore plus stricts mais pour moi cela ne sert à rien, sauf à vous affaiblir et à vous stresser davantage…ce qui est contre-productif.

Enfin,  j’ai tendance à associer à ces modifications alimentaires, une prise en charge par des compléments alimentaires ciblés (probiotiques et/ou plantes ayant des propriétés antifongiques et/ou huiles essentielles et/ou minéraux alcalinisants) . Cela permet de gagner en efficacité.  Cette prise en charge de la candidose dépendra beaucoup de chacun. Il est donc très important de vous faire accompagner pour cibler au mieux les stratégies à mettre en œuvre.

Mon dernier conseil : évitez de vous précipiter vers les mélanges d’huiles essentielles « spécial candidose » que l’on trouve en magasin bio ou sur internet. Dans 7 cas sur 10, cela va empirer vos problèmes. Les huiles essentielles ne sont pas adaptées si vous avez un intestin irrité ou fragile ou si vous avez un foie engorgé.

 

Vous voilà donc maintenant informé sur la candidose. J’espère que vous saurez en reconnaitre les signes si, par malchance, elle venait à se déclarer chez vous. Dans ce cas, je vous encourage à consulter un professionnel (votre micronutritionniste préférée ou une naturopathe) pour revenir rapidement à une situation normale et éviter que cette candidose ne devienne chronique ou ne s’étende. Pour prendre RDV sur ce sujet (ou un autre) : contact@naturmove.com ou 07 69 69 84 56