Les antioxydants…vous en avez forcément entendu parler, mais savez-vous pour autant de quoi il s’agit et surtout à quoi ils servent ?  Et savez-vous ou les trouver naturellement pour éviter de vous jeter sur les compléments alimentaires (largement imparfaits voire inefficaces) ? Allez, laissez-moi vous guider à travers ce pan de la micronutrition, sans prise de tête.

LES ANTIOXYDANTS AIDENT A LUTTER CONTRE LES RADICAUX LIBRES PRODUITS PAR VOTRE CORPS

En disant ça, on est d’accord on n’est pas plus avancés… 😉 Encore un peu de patience, vous allez comprendre.

En fait, tout processus naturel de notre corps (respiration, digestion, activité musculaire, détoxication hépatique…) crée de l’oxydation, phénomène qui libère des molécules très instables et réactives : les radicaux libres.  Ces radicaux libres génèrent un stress oxydant pour notre corps et un vieillissement cellulaire.

Ne vous inquiétez pas, si ce phénomène naturel existe, c’est que notre corps y est adapté. Il est même utile. C’est lui qui permet à notre corps de réagir, d’évoluer. Par exemple, une blessure ou un entrainement sportif intense vont générer un stress oxydant, ce qui va amener le corps à se réparer et/ou s’adapter à l’effort et donc améliorer sa performance.

Ces radicaux libres sont pris en charge par ce qu’on appelle des antioxydants. Il existe 2 familles d’antioxydants :

  • Les enzymes antioxydantes (je vous épargnerais les noms à dormir dehors 😉 ), synthétisées par notre corps 
  • Les molécules antioxydantes, apportés par notre alimentation. Parmi elles on va trouver les vitamines A, C, E, le béta-carotène ainsi que tous les polyphénols. Les polyphénols sont une grande famille de composés que l’on va retrouver dans les fruits, les légumes, les plantes (thé, cacao, herbes aromatiques,…).

QUAND LE CORPS N’ARRIVE PLUS A GERER…

Les antioxydants n’agissent jamais seuls. Ils agissent ensemble et les uns après les autres pour éviter que l’oxydation ne se propage et n’en vienne à submerger le corps. Si c’est le cas, si les antioxydants ne parviennent pas à enrayer le stress oxydant, les radicaux libres vont venir « attaquer » et dégrader les acides gras de nos membranes cellulaires, les acides gras sanguins (notamment ils viennent oxyder notre cholestérol…ce qui est LA cause des problèmes d’artères qui se bouchent), les protéines mais aussi notre ADN (donc notre corps tout entier).

Ce débordement peut survenir quand le corps est soumis à trop de facteurs stressants (pollution, UV, fumée de cigarette, stress, sport très intensif) et/ou quand notre apport en antioxydants est insuffisante.

LES ALIMENTS NATURELLEMENT RICHES EN ANTIOXYDANTS

La meilleure façon de lutter contre ces radicaux libres en excès est d’avoir une alimentation riche en végétaux et épices. C’est aussi une des raisons pour lesquelles je ‘milite’ pour l’augmentation de la consommation de fruits et légumes  Hormis les fibres qu’ils nous apportent, ils sont aussi indispensables à notre corps pour l’aider à gérer le stress oxydant (et donc, in fine, à lutter contre le vieillissement cellulaire et les maladies).

Tous les végétaux n’ont pas le même pouvoir antioxydant. Déjà, il faut savoir que les produits bio ont tendance à être plus riches en antioxydants que les équivalent obtenus avec tout leur lot de pesticides, herbicides, fongicides. Pourquoi ? Parce que la plante bio a développé davantage son ‘arsenal’ de molécules de défense, à savoir nos fameux antioxydants !

Ensuite, les scientifiques ont défini un indice qui nous donne une indication du pouvoir antioxydant d’un aliment. Il s’agit de l’indice ORAC. Plus cet indice est élevé, et plus il va avoir un pouvor antioxydant important.

Voici un tableau récapitulatif des valeurs ORAC des principaux végétaux de notre alimentation, issu des recherches de l’excellent nutritionniste Anthony Berthou (mon mentor au passage 😉 ):

 Tous droits réservés – www.sante-et-nutrition.com – Novembre 2016

Nos besoins sont estimés à 3000 à 5000 unités ORAC pour être en bonne santé (5000 étant le cas ou on vis dans un environnement très pollué, par exemple).

POURQUOI FAUT-IL EVITER DE SE COMPLEMENTER EN ANTIOXYDANTS ?

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, il est tout à fait possible de consommer suffisamment d’antioxydants par le biais de votre alimentation. Avec une consommation normale en fruits et légumes, accompagnés d’épices et herbes aromatiques, vous arrivez à avoir une large palette d’antioxydants, en quantité suffisante.

A contrario, si vous vous complémentez en antioxydants (via des compléments alimentaires), souvent vous n’allez en prendre que un ou deux. Ce qui est inutile car ils agissent souvent à la chaine (s’il vous manque un maillon intermédiaire de la chaine, rien ne sert d’apporter deux fois plus du 1er maillon de la chaine !). D’autre part, certaines molécules isolées de l’aliment ou obtenues par synthèse perdent de leurs bénéfices santé. Enfin, certaines molécules prises à trop forte dose deviennent pro-oxydantes ou toxiques  dans certains cas!

Evitez donc l’automédication à base de vitamine C, bêta-carotène, vitamine E et consultez votre micronutritionniste préféré(e) pour vérifier votre risque de stress oxydant et trouver les réponses adaptées ! Et pour ceux ou celles que ça intéresse, je suis en train de travailler sur un e-book de recettes à base de légumes, pour  ‘ré-enchanter’ ces aliments souvent délaissés car (à priori) peu attractifs et peu gourmands…  Laissez-moi un commentaire ci-dessous si vous voulez être tenu informé de la parution de cet e-book