Nous y voilà : la nouvelle année, les bonnes résolutions (qu’on ne tiendra pas)…et les cures détox pour se remettre des fêtes ! Dans ce domaine on voit de tout : les thés détox, les aliments détox, le jeûne, les mono-diètes…. Qu’est-ce qui est vraiment utile et qu’est ce qui est simplement une arnaque marketing ? Qu’est-ce qu’un programme ‘détoxifiant’ et quels aliments sont à favoriser? Les réponses de nutritionnistes et naturopathes dans la suite de cet article.1.

POURQUOI FAIRE UNE CURE DETOX ?

La détoxication est un mécanisme naturel qui a pour but d’éliminer les toxines de notre corps.
Ces toxines peuvent être de deux origines :

  • interne : le corps produit lui-même des déchets lors de la digestion et lors de l’effort (acide lactique, urée…).
  • externe : particules de pollution, tabac, alcool, médicaments, conservateurs, pesticides, colorants, métaux lourds,…

La nature est bien faite et l’organisme est naturellement conçu pour éliminer les toxines de lui-même grâce aux reins (système urinaire) et au système biliaire (foie). Les intestins et la peau y jouent également un rôle.

Il arrive cependant que notre corps se dérègle, notamment le foie, qui peut être ‘fatigué’ ou engorgé après une accumulation de repas chargés (entre-autres causes). Dans ce cas il va moins bien jouer son rôle, entraînant une mauvaise élimination de ces toxines. Nos intestins sont également assez sensibles, que ce soit au stress, à l’effort physique important ou aux repas trop riches. Les signes d’un dysfonctionnement de ce système de détoxication peuvent être nombreux : fatigue, irritabilité, teint terne, poussées d’acné, ballonnements, troubles de la digestion ou encore douleurs au niveau musculaire et tendineux. Une cure détox ou une alimentation détoxifiante peuvent alors aider notre organisme.

COMMENT DÉTOXIFIER NOTRE CORPS ?

   AU NIVEAU DE NOTRE ALIMENTATION

Commençons par le principal : l’eau ! Et oui, pour éliminer les toxines qui s’accumulent au niveau des reins, rien de mieux que l’eau ou des boissons telles que le thé vert, le maté (qui aurait également des effets positif sur le fonctionnement hépatobiliaire) ou des tisanes. Cela aide également au niveau du transit. Evitez cependant de dépasser 1,5 à 2L par jour !

Ensuite, pour aider nos intestins à mieux fonctionner, donnez leurs des fibres ! Il en existe des solubles (que l’on va trouver dans les céréales, la chicorée, les salsifis, les artichauts, le topinambour, les poireaux, les oignons…) et des insolubles (dans tous les fruits, les légumes et les céréales complètes). Les deux types sont nécessaires et agissent sur notre santé intestinale et notre transit.

Notez que l’eau ou les aliments contenant des fibres sont des choses qu’il faudrait consommer autant en cure détox que le reste du temps !

Les repas de fêtes sont souvent assez gras (et rarement du ‘bon’ gras), assez sucrés, on y consomme souvent plus de viande et d’alcool qu’habituellement. C’est donc une alimentation qui est relativement ‘acidifiante’ pour notre corps. Les scientifiques ont montré que ces types d’aliments pouvaient effectivement jouer sur l’équilibre acido/basique au niveau de nos tissus, ce qui peut avoir un rôle négatif sur la santé à long terme (notamment inflammations chroniques, calculs, ostéoporose). Pour compenser cela, il est recommandé de consommer des agrumes (en particulier du jus de citron), des fruits et des légumes de façon générale ainsi que des jus de légumes ou des jus d’herbe.  Des eaux riches en bicarbonates et pauvres en sulfates et en sodium (=> Quezac, Badoit, Vernière, Salvetat) sont également assez efficaces.

   LES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES ET LA PHYTOTHERAPIE

Les plantes qui stimulent le foie sont : le radis noir, l’artichaut, le romarin, le chardon-marie, le pissenlit (la racine agira sur le foie, les feuilles au niveau diurétique) et le desmodium (plutôt recommandé en cas de maladie du foie). Les 3 premiers peuvent se consommer au quotidien en cuisine, sinon sous forme d’EPS (extrait fluide de plantes fraîches : un peu comme une teinture mère mais sans alcool. A faire préparer en pharmacie). En termes d’épices, optez pour le curcuma qui favorise un bon fonctionnement du foie (ou l’extrait de curcuma pour une action plus intense).

Enfin, n’oubliez pas qu’une bonne alimentation ne sert pas à grand-chose si vous ne l’accompagnez pas d’exercice ! Votre corps a aussi besoin d’être oxygéné pour bien fonctionner, donc marchez, courez, bougez  😉 

LE JEÛNE : EST-CE NECESSAIRE POUR UNE BONNE DETOX ET COMMENT LE MENER A BIEN ?

Pour répondre à ces questions, j’ai interviewé Karolina Judas-Velter, Naturopathe certifiée et Accompagnatrice de jeûne2 .

DANS QUELLES SITUATIONS UN JEUNE PEUT-IL ETRE INTÉRESSANT ?

K : « Jeûner permet de mettre son organisme au repos et le détoxifier. Cette pratique peut paraître plus simple aux les personnes qui ont une alimentation quotidienne  «toxique» (riche en plats préparés industriels, pauvres en fruits et légumes,…) par rapport au fait de changer leurs habitudes alimentaires sur le long terme. Le fait de jeûner dans un contexte propice, entouré d’autres personnes, permet également de se rendre compte que nous n’avons pas besoin de manger tous les jours, ni en si grosses quantités.  Je dirais donc qu’un jeûne peut être le déclencheur pour aller vers un mode de vie plus sain avec une alimentation équilibrée à long terme. »

EST-CE QU’UN JEUNE CONSISTE A NE RIEN MANGER DU TOUT? QUE PENSER DES MONO-DIETES (EX: CURE DE RAISIN, CURE DE SOUPES, ETC…)?

K : « On va dire qu’on ne mastique rien pendant un jeûne, par contre on boit et on consomme des aliments liquides. Par exemple, un jeûne selon la méthode d’Otto Buchinger (de la clinique Buchinger à Überlingen en Allemagne) consiste à boire des tisanes, des jus de légumes, des bouillons de légumes et beaucoup d’eau !

En ce qui concerne la cure de raisins,  je suis moins favorable car le raisin à une grosse charge glycémique, ce qui va plutôt à l’encontre d’un jeûne..

Une monodiete à base de soupes de légumes pendant 2/3 jours, pourquoi pas, mais peut-être à alterner avec des jus de légumes frais qui sont plus riches en vitamines et minéraux. »

COMBIEN DE TEMPS DOIT DURER UN JEUNE DANS LE CADRE D’UNE DETOX?

K : « Il y a plusieurs types de jeûne :

  • Le 16/8 (16h sans manger, 8h ou on peut manger => on saute le repas du soir ou le petit déjeuner par exemple),
  • Le jeûne de 3 jours. Il permet déjà une bonne détoxication même si c’est justement les 3 premiers jours qui sont les plus durs à vivre. On peut effectivement ressentir nausées, maux de tête, mal aux lombaires,…mais ces désagréments passent très rapidement avec quelques conseils naturopathiques.
  • Le jeûne long : 5 à 6 jours suivi d’une phase de reprise alimentaire (primordiale pour ne pas avoir d’effet yoyo par la suite). »

PEUT-ON SE LANCER SEUL(E) DANS UN JEUNE?

K: « Bien sûr…mais il faut bien se préparer et s’organiser ! D’après mon expérience, il est plus simple de jeûner entouré d’autres personnes qui ont le même objectif. En groupe on retrouve du soutien, de la solidarité et surtout on est loin du quotidien ce qui permet de mieux se centrer sur soi. Le but d’un jeûne n’est pas seulement de mettre au repos son appareil digestif mais également de  «décrasser» sa tête, de se libérer de quelques croyances et de se reconnecter à soi même !

Il faut donc un agenda très « light » pendant le jeûne, voire encore après le jeûne (car la reprise alimentaire fait partie intégrante du jeûne et n’est pas à négliger). Il peut aussi être intéressant d’inclure de la méditation, du yoga et de la marche en plein air pour favoriser la détoxification à tous les niveaux. »

 

Vous l’aurez compris, plutôt que de parler de cure détox je préfère recommander un rééquilibrage de son alimentation sur le long terme. Une cure détox ne doit pas avoir pour objectif de perdre des kilos (quoique, si vous reprenez de bons réflexes, les écarts des fêtes vont vite disparaitre sur la balance!) mais d’aider notre corps à reprendre le contrôle. Et pour ce qui est des produits « détox » (thé, Alors à vous de jouer ! Si vous avez des commentaires, des questions, n’hésitez pas  🙂 

1-   Sources : Nicolas AUBINEAU, Diététicien Nutritionniste du sport et en clinique https://www.nicolas-aubineau.com   et cours de micronutrition de Anthony Berthou, Health’Activ
2- Karolina Judas-Velter , Naturopathe certifiée CENA etAccompagnatrice de Jeûne agréée par l'Académie Allemande de Jeûne / Cabinet "Autour de la Femme" 47, bd Clemenceau - 66000 Perpignan / contact : 06.73.42.44.53 ou contact@jeuneetsante.fr  ou www.jeuneetsante.fr