Lors de notre voyage de noce à l’île de la Réunion, j’ai découvert alors un légume « multi-usage »: le chouchou ou christophine (ou encore chayote). Généralement consommé sous forme de gratin, avec de la sauce béchamel, le chouchou peut aussi être utilisé en version sucrée.

Ayant récemment trouvé chez mon Primeur des chouchous cultivés en France, j’ai eu envie de le cuisiner à mon tour. Après avoir fait un gratin avec, je me suis retrouvée avec quelques restes…que j’ai voulu tester en dessert. Vu mes intolérances, j’ai adapté une recette locale à base de farines sans gluten et de lait végétal. Voici la recette de ce gâteau bien moelleux, plutôt sain et qui rappelle un peu le pudding que me faisait ma mère étant enfant 🙂

Je tiens à préciser que l’ajout du caramel de dattes est un choix personnel, il ne fait pas partie de la recette initiale…mais la quantité de sucre ajouté dans ce gâteau était relativement faible et j’ai eu envie d’apporter une petite touche de gourmandise supplémentaire pour mon gourmand de service. Il n’est cependant pas nécessaire, le gâteau peut tout aussi bien se déguster nature.

LA RECETTE DU GÂTEAU DE CHOUCHOU ET SON CARAMEL DE DATTES

INGRÉDIENTS POUR LE GÂTEAU

  • 1 chouchou  et demi (d’où l’intérêt de faire le gateau pour finir des restes!)
  • 75 g de farine sans gluten (riz complet ou sarrasin ou amarante)
  • 35 g de sucre complet muscovado
  • 30g de raisins secs
  • 2 œufs
  • 25 g d’huile de coco ou huile d’olive
  • 1 càs de rhum (j’ai pris du rhum arrangé maison… 😉 )
  • un peu d’arôme naturel vanille
  • 1/2 sachet de levure chimique sans gluten

INGRÉDIENTS POUR LE CARAMEL DE DATTES

  • 80g de dattes Medjool bio avec le noyau (4 grosses dattes)
  • 150 mL de lait végétal (riz, amande, soja,…)
  • 20mL de crème végétale
  • un peu d’arôme naturel vanille

LA PRÉPARATION DU GÂTEAU DE CHOUCHOU

Tout d’abord, mettez les raisins secs tremper dans un bol d’eau chaude pendant 10 min. Ensuite, coupez les chouchous en quatre et faites-les bouillir 30 à 40 minutes environ dans de l’eau légèrement sal. Ils doivent être tendres lorsque vous enfoncez une pointe de couteau dedans.

Laissez-les refroidir puis pelez-les. Enlevez également la partie centrale fibreuse autour de la graine, puis écrasez les morceaux en purée à l’aide d’une fourchette.

Mettez votre four à préchauffer à 180°C.

Dans un bol, battez les œufs avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange qui ‘file’ lorsque vous soulevez le fouet. Ajoutez-y la purée de chouchou. Mélangez bien. Ajoutez ensuite la farine et la levure,l’huile,  les raisins et les arômes. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène (il peut rester des morceaux de chouchou).

Huilez un moule à cake ou un petit mule rond (environ 20cm de diamètre) et versez-y, ajoutez la préparation et enfournez à 180 °C pendant 45 minutes environ. Vérifiez la cuisson à l’aide de la pointe d’un couteau qui doit ressortir sèche.

Pendant ce temps, préparez le caramel de dattes. Si vos dattes sont très sèches, il est possible de les faire tremper 10-15min dans de l’eau chaude pour les réhydrater. Ensuite, égouttez-les et enlevez le noyau et le petit pédoncule dur. Mettez les dattes dans un robot muni de pales coupantes, versez ensuite le lait et la crème ainsi que l’extrait de vanille. Mixez le tout jusqu’à obtenir un caramel homogène. Vous pouvez ajuster la texture en ajoutant plus de lait végétal.

Réservez au frais.

Le gâteau se sert froid ou tiède, accompagné ou nappé de caramel de dattes.

A LA DECOUVERTE DU CHOUCHOU/ DE LA CHAYOTE/DE LA CHRISTOPHINE

chouchou-chayote-christophineTrois noms pour désigner le même produit…c’est fou, non? On l’appelle chouchou à la Réunion, chayote en métropole et christophine aux Antilles.

Il s’agit d’un fruit (ou légume?) de la famille des cucurbitacées, donc des courges. il a la forme d’une poire un peu biscornue de couleur verte ou blanche. Sa chair à un goût assez léger qui peut faire penser à la courgette. Il est sensé pouvoir se consommer aussi bien cuit que cru mais honnêtement, vu le mal que j’ai pour le peler cru, je préfère le manger cuit! Effectivement, il est recouvert d’une peau transparente assez coriace et dure. La seule façon pratique que j’ai trouvé pour le peler, c’est de le faire bouillir (ou de le cuire à la vapeur) coupé en 4 puis de le peler ensuite…

L’atout de ce légume/fruit, c’est qu’il est gorgé d’eau donc très peu calorique (d’un autre côté, vous en connaissez beaucoup des légumes caloriques, vous?). Il est aussi riche en minéraux.

Son goût étant assez neutre, je recommande de le cuisiner avec des épices ou des arômes (ici le rhum et la vanille).

 

Voici donc un dessert familial qui changera un peu et qui plaira à tout le monde. Il est aussi faible en calories mais riches en minéraux et fibres. Enfin, si vous avez des intolérances au gluten ou aux protéines de lait (ou au lactose), il conviendra parfaitement. Le dernier atout: il peut se garder plusieurs jours au frais sans que sa texture n’en soit altérée (ce qui est rare avec les produits sans gluten!). Alors, qui a envie d’essayer?

PS: Vous trouverez d’autres recettes saines, gourmandes et sans gluten ni lait ici.