Vous souffrez de fatigue et de digestion difficile ? Vous êtes ballonnée depuis …toujours ou presque ? Et si c’était dû à votre thyroïde ? Inversement, si vous souffrez d’hypothyroïdie, il se peut que ce soit lié à une hyper-perméabilité intestinale et à des intolérances (allergies retardées de type III, plus exactement) ! Étonnant, non ? Et si vous êtes persuadée que votre thyroïde va bien car vos analyses sont « normales », il faut savoir qu’environ 50% des hypothyroïdies ne sont pas détectées par une analyse classique de TSH… Vous avez envie d’en savoir plus ? Alors lisez la suite…

COMMENT LA THYROÏDE AFFECTE NOTRE DIGESTION

POUR COMPRENDRE : QUELQUES BASIQUES SUR LA FONCTION THYROÏDIENNE

hypothyroidie et thyroideLa thyroïde est une petite glande en forme de papillon à la base de votre cou. Sous l’influence d’une hormone, la TSH, produite par l’hypophyse, la thyroïde va sécréter 4 hormones, dont la T3 et la T4. Seule l’hormone T3 est active et va venir agir au niveau de l’organisme en modulant différentes fonctions  dont la fonction digestive (via la sécrétion des enzymes digestives et  le fonctionnement des muscles lisses,  donc le transit).

Plusieurs choses peuvent entrainer une fonction thyroïdienne insuffisante :

  • Cas 1 : La thyroïde fonctionne au ralenti et sécrète trop peu de T4 et donc on va synthétiser trop peu de T3. Cela peut-être dû à certaines carences (en iode notamment), au stress, à une maladie auto-immune, aux métaux lourds, à des hypersensibilités alimentaires (intolérances) , à un cancer,…
  • Cas 2 : La thyroïde fonctionne bien, on a donc une TSH et une T4 normale, mais certaines carences (ou le stress) empêchent la transformation de T4 en T3. On a donc une T3 active trop faible.
  • Cas 3 : La thyroïde fonctionne bien, T3 et T4 sont en quantités suffisantes…mais la T3 ne pénètre pas au cœur des cellules et donc n’agit pas. C’est notamment le cas en cas de manque de vitamine D.

Le problème, c’est que les analyses actuelles, telles que préconisées par l’HAS (Haute Autorité de Santé) se concentrent sur la valeur de la TSH qui, outre le fait qu’elle soit très variable et ait une plage de ‘normalité’ trop large, passe complètement à côté des cas où le problème est dû au manque d’hormone active, à savoir la T3…

LES CONSÉQUENCES D’UNE FONCTION THYROÏDIENNE INSUFFISANTE

Si la thyroïde est en « sous régime » ou que notre production de T3 est insuffisante (ce qu’on appelle l’hypothyroïdie fruste), c’est tout l’organisme qui va en être affecté : cerveau, système digestif, peau, moral…

Ainsi, si vous avez une digestion lente et difficile (beaucoup de gaz, éructations, ballonnements, douleurs estomac) et/ou que vous êtes constipée ou avez toujours eu un transit très lent, il est possible que cela soit lié à votre thyroïde.

LES SIGNES POUVANT FAIRE PENSER A UNE FONCTION THYROÏDIENNE TROP BASSE

Il existe de nombreuses choses pouvant occasionner une constipation. Si c’est la thyroïde, ou plus exactement la fonction thyroïdienne qui est en cause, d’autres signes peuvent vous alerter (rarement tous présents)1 :

  • Fatigue continuelle, surtout le matin (nécessité d’avoir son café pour se booster le matin…), moindre le soir
  • Troubles de la mémoire, ralentissement intellectuel, déprime
  • Frilosité importante
  • Température corporelle trop basse (<36°C le matin)
  • Extrémités froides (pieds/mains), même en été
  • Sécheresse cutanée rebelle (peau écailleuse, talons très secs souvent fissurés,…)
  • Paupières bouffies au réveil, voire toute la journée
  • Problèmes de poids : en général les personnes en hypothyroïdie sont en surpoids…mais pas toujours (pour certaines c’est même l’inverse).
  • Manque du tiers externe du sourcil (dit ‘signe de Hertoghe’)

QUE FAIRE SI VOUS AVEZ QUELQUES UNS DE CES SIGNES?

Déjà vous rapprocher de votre médecin pour lui demander un dosage de TSH, T3L et T4L. Si celui-ci refuse de vous prescrire les deux dernières analyses (qui ne sont de toute façon pas remboursées), sachez que vous pouvez les demander spontanément auprès du laboratoire d’analyse…

En fonction des résultats, d’autres tests complémentaires pourront être demandés : dosage des anticorps anti-thyroidiens (pour écarter ou non le risque d’une maladie auto-immune appelée thyroïdite d’Hashimoto), dosage de l’iode, du zinc, du fer, de la vitamine D voire du sélénium et toute autre analyse qui permettra à votre thérapeute de comprendre la cause de votre dysfonctionnement thyroïdien2

Je vous déconseille de vous auto-médiquer sans avoir fait ces analyses préalables car, c’est toujours pareil, le trop est l’ennemi du bien et les compléments alimentaires pour la thyroïde contiennent souvent beaucoup de nutriments (dont l’iode) qui ne sont pas tous nécessaires chez vous ou qui peuvent être mal tolérés. Vous pouvez aussi tomber complètement à côté. En cas de doute, consultez un endocrinologue, votre médecin ou contactez moi. Tant que le dysfonctionnement est de l’ordre de la carence micronutritionnelle, du stress ou d’une auto-immunité débutant, il y a moyen d’intervenir en micronutrition et avec votre alimentation. La prise de médicament comme le Lévothyrox ne doit venir qu’en tout dernier recours quand le reste a déjà été investigué et traité.

Remarque : Le Lévothyrox vous apporte uniquement de l’hormone T4. Si vous transformez mal la T4 en T3, vous ne serez jamais bien avec ce médicament. Sachez qu’il existe cependant des alternatives, comme l’Euthyral, qui vous apportera T4 ET T3. Parlez-en à votre médecin.

Vous avez un problème de digestion ou uspectez une hypothyroidie?

Je veux un rendez-vous!

Source :

1 –En finir avec l’Hypothyroidie – Dr Benoit Claeys – Thierry Souccar Edition – 2015

2- Blog du Dr d’Oro